Le Blog

Le geste auguste du clown

Par Thierry Noëllec, le 17/03/2015
Catégorie : Pratique de la Médiation

TMédiationHarcèlement à l’école : faire le clown n’est pas donné à tout le monde, hélas ! Contradictions


Il y a quelques jours, deux informations contradictoires se sont heurtées sur mon fil Twitter : d’un côté, une école qui expulse un jeune garçon, victime de harcèlement ; de l’autre, des clowns qui déminent le harcèlement à l’école. Une même problématique, deux réactions radicalement opposées.

Victime à répétition de harcèlement par ses « camarades », un garçon de sept ans a été expulsé d’une école en Vendée, selon une info parue sur Yahoo, via M6Info.  Les tenants et les aboutissants de l’affaire ne sont que brièvement évoqués par l’article mais ils laissent cependant un curieux goût amer d’incompréhension totale face à une telle décision, justifiée par le chef d’établissement, selon l’article, par une « rupture de confiance » avec les parents de l’enfant-victime. L’argument sent bon la rhétorique, à défaut de la sincérité.

A l’opposé de cette incompréhensible réaction, on trouve une compagnie de clowns, Rififi et Médiation, qui explique la médiation aux enfants grâce à un spectacle interactif déjà vu par plus de 23000 spectateurs depuis 2000. C’est un article paru sur La Dépêche.fr  qui a attiré mon attention sur cette compagnie.

TNMédiation...quelques mots malencontreux et les meilleurs amis du monde se fâchent : c'est le conflit ! 

L’article présente le spectacle, accueilli dans le cadre d’un projet éducatif en école primaire. Mimi, Fifi et Fafa mettent en scène un conflit qui trouvera sa solution grâce à  la valise médiation de Fifi. Cette valise contient de bien beaux et bons outils comme le tapis de la paix, une casquette de médiateur (qui, donc, le désigne expressément) ou un micro (pour que chacun s’exprime à son tour). Comme pour les « grands », la médiation de Fifi est axée sur la verbalisation du ressenti et la méthode, apprise à l’école, est transposable dans les autres domaines de la vie, au cas où.

En arrivant sure site de Rififi et Médiation,  on propose au visiteur « d’entrer sans frapper », c’est un bon début ! Au-delà de cette porte, le site détaille les objectifs pédagogiques, la méthode et le contenu, sans faux-semblants. On y trouve aussi les outils de suivi qui servent après la médiation ainsi que quelques témoignages.
On y trouve enfin les indispensables coordonnées afin d’entrer en contact avec Mimi, Fifi et Fafa ; coordonnées que le chef d’établissement de l’école en Vendée n’a jamais dû recevoir, hélas.


Sur le même sujet, mon article précédent :  Harcèlement à l'école, la solution médiation