Le Blog

Tautologie de la douleur

Par Thierry Noëllec, le 14/10/2014
Catégorie : Pratique de la Médiation

TNMédiation« J’ai mal parce que ça fait mal ! » Bien que peu recommandée par Grevisse, une tautologie dit parfois la vérité. Digression.

 


Les médecins le savent bien, il y a une différence entre la douleur et la souffrance. Dans le champ spécifique de leur vocabulaire, on n’emploie pas l’un pour l’autre, ça ne se fait pas. La douleur (anoxie locale) exprime les dysfonctionnements physiques ; la souffrance s’applique à ceux qui relèvent de la psyché.

Mais ils savent aussi que certaines souffrances, donc psychiques, provoquent des douleurs, donc physiques, intolérables. Et que la réciproque est tout aussi réelle que banale.

Les patients, eux, ne s’encombrent que rarement de ces subtilités. Surtout quand ils ont mal au corps et à l’âme. Souvent en même temps.

Dans le cadre de son travail, le médiateur est quasiment toujours confronté à la souffrance (et souvent à la douleur) de l’un, voire des deux médiés. Car toute médiation traite, in fine, de la souffrance, verbalisée ou pas, mais exprimée, à sa manière.

Or les explications à cette souffrance sont parfois exprimées sur le mode de la tautologie, autant obscure à la fin de la phrase qu’au début.

Il faut toujours se méfier des arguments en forme de tautologie car ils révèlent souvent une vérité qui craint de s’exposer autrement que par l’affirmation redondante. Pudeur, incompréhension, ultime mur de défense face à l’agression, la souffrance qui ne veut pas s’expliquer se suffit à elle-même, faisant de son autarcie assumée sa meilleure arme de survie.

L’affirmation tautologique résonne (raisonne ?) alors comme le double signal destiné à s’affirmer en tant que victime ; ainsi qu’à résister à l’analyse des sources du mal-être, de peur de perdre son statut, le seul qui fasse réellement identité dans ces circonstances.

Enfermée dans son labyrinthe auto-référent, la personne en souffrance éprouve alors les plus grandes difficultés à s’extraire d’un système qui lui procure toutes les clés de la compréhension d’une situation sur laquelle elle n’a aucune prise.

Comme toujours, expliquer une telle situation est très simple, en sortir l’est beaucoup moins. Demandez à Icare...

TNMédiation 

 



 

Cela n'a pas grand chose à voir avec le sujet qui rpécède, mais aujourd'hui ce blog fête son premier anniversaire. Le billet du jour est le 57è et vous pouvez trouver tous les autres dans le menu à droite de l'écran. A bientôt pour de nouvelles aventures, chaque mardi.

TNMédiation