Le Blog

Quoi ma bulle, qu'est-ce qu'elle a ma bulle ?

Par Thierry Noëllec, le 22/04/2014
Catégorie : Pratique de la Médiation

TNMBullesAu cours d’un entretien de médiation, la place concrètement occupée par les protagonistes est déterminante dans le processus de résolution du conflit. Ça vous paraît bizarre ? Mais non, mais non.


La proxémie, vous connaissez ? C’est cette discipline qui étudie l’espace vital dont chacun de nous a besoin pour se sentir en sécurité, une sorte de bulle de protection plus ou moins consciente dans laquelle nous nous baladons toute la journée. Sans le savoir, nous agissons, réagissons voire pensons en fonction de la proxémie.

Pour vous en convaincre (si ce n’est déjà fait), je vous propose une petite méta-position la prochaine fois que vous prenez l’ascenseur : observez votre propre comportement. Tout naturellement, sans même nous concertez entre nous, en entrant dans l’ascenseur nous avons tendance à d’abord occuper les coins. Même dans une vaste cabine, eh oui… Au-delà de quatre personnes, les nouveaux entrants hésitent un peu : au milieu du cadre ? Un peu à droite, à gauche ? C’est déjà plus compliqué… Autre exemple, vous allez au cinéma. La salle est à moitié vide et vous choisissez un fauteuil qui vous convient bien pour l’angle de vue et pour la réception du son. Même au milieu de rangées désertes, il n’y a qu’un seul fauteuil qui recueille vos faveurs. Parfait. Débarque alors un hurluberlu qui s’assoit juste à côté de vous alors qu’il y a pléthore de sièges vacants un peu partout dans la salle ! C’est une agression, une véritable violation de propriété ! Ces deux exemples sont des effets de proxémie, rien de grave là-dedans mais c’est mieux d’en avoir conscience.

Dans les pays occidentaux (en règle générale, il y a donc plein d’exceptions…) on considère que de 15 à 45 cm d’écart entre les personnes correspond à une relation intime (un diner en amoureux de chaque côté d’une table de un mètre de diamètre, c’est raté.) La distance dite personnelle va de 45 cm à 1,30 m ;  La distance sociale s’étend jusqu’à 3,70 m ; Au-delà, on parlera de distance publique. Ces distances impliquent donc des rapports et des relations qui influent sur nos comportements, qui les colorent à notre insu et font partie intégrante du message perçu, ressenti, reçu.

C’est pourquoi la proxémie doit absolument être prise en compte lors des différents entretiens du processus de médiation. Le triangle équilatéral qui définit la position du médiateur et des médiés au cours de l’entretien prend toute sa pertinence avec une base d’environ 1,30 m. Cet espacement idéal permet d’échanger sereinement sans se chuchoter dans les pavillons et sans être obligé d’élever la voix.

Comme quoi il suffit souvent de trouver la bonne distance pour s’entendre