Le Blog

Un ERO ordinaire

Par Thierry Noëllec, le 05/12/2013
Catégorie : Pratique de la Médiation

Hérakles Thierry Noëllec MédiationToute médiation pose comme préalable une volonté réelle d’y parvenir de la part des protagonistes. Mais de là à ce que l’entretien se déroule sereinement, il y a une marge.


Certes, les entretiens individuels se sont bien passés, les deux protagonistes ont accepté de se rencontrer en terrain neutre sous l’œil bienveillant du médiateur (ou de la médiateure, d’ailleurs…) Et l’employeur a donné son accord au rendez-vous de médiation proprement dit, celui au cours duquel il va falloir re-tricoter l’histoire afin de dépasser le conflit.

En théorie, ça paraît simple mais cet entretien particulier est toujours piégé comme un champ de bataille où même les mauvaises mines peuvent faire de gros dégâts. Une attitude agressive, méprisante, condescendante ou trop distanciée de la part de l’un des médiés et c’est tout le processus qui court à l’échec.

C’est pourquoi il est important que cet entretien se déroule sous l’égide de ce triptyque incontournable :

Ecoute – Respect – Ouverture

L’écoute est celle que chacun des protagonistes doit s’imposer lorsque c’est l’autre qui a la parole. Cette parole ternaire qui ne passe que par le médiateur afin d’éviter toute tentation de la coupe de manière impromptue.

Le respect, c’est celui qui est dû à l’autre, bien sûr, mais aussi à ses émotions, ses souffrances, qu’elles soient comprises ou pas.

L’ouverture, c’est l’ouverture à l’histoire de l’autre, à la manière dont il a vécu le conflit et ses interactions.

 

Obtenir des médiés qu’ils adhèrent à ces principes naturels n’est en règle générale pas si compliqué. Mais les faire respecter pendant trois heures d’entretien sans faillir relève parfois d’une performance… héroïque…